Les qualités nutritionnelles du lait de jument.

C’est le lait animal exploitable dont la composition est la plus proche de celui de l’ être humain. Il est d’abord très digeste, car pauvre en caséine et en bêta-lactoglobuline. Cette protéine est responsable d’intolérance ou d’allergie dans le lait de vache.

Les études scientifiques sur la composition biochimique du lait de jument sont récentes et peu nombreuses mais soutiennent la présence de propriétés nutritionnelles particulières et d’un effet bénéfique global sur la santé. Pour les curieux, une série de résumés de publications scientifiques internationales démontrent quelques propriétés insoupçonnées.

Le lait de jument a un effet particulier sur le bien être digestif. Il favorise en premier lieu l’équilibre optimal de la flore digestive, le fameux microbiote. Il y stimule d’une part la prolifération des bactéries utiles à la santé de l’hôte.Et d’autre part inhibe les organismes pathogènes grâce un pouvoir bactéricide spécifique. Ces actions sont assurées par la forte concentration en anticorps spécifiques, en lysozyme, en lactoperoxydase et en lactoferrine notamment.

Le lait de jument, comme celui de la femme, est également très riche en acides gras polyinsaturés. (omega 3 et omega 6), en vitamines A, C, E, en minéraux et oligo-éléments. Ces éléments sont indispensables au processus de renouvellement tissulaire.

Il a été longtemps utilisé dans les hôpitaux d’Asie et d’Europe en complément du traitement de nombreuses maladies. Il était également très prisé en substitution pour les nouveau-nés, y compris dans les maternités françaises. Cependant il n’est presque plus utilisé aujourd’hui du fait de sa raréfaction.